Gastroenterologue-lyon.fr

Coordonnées

Dr Billioud, Dr Guillaud, Dr Lot et Dr Quencez
Tel : 04 72 52 28 32
Fax : 04 72 17 58 69

Centre des consultations spécialisées de la Sauvegarde
1er étage
25 avenue des sources
69009 Lyon

Horaires :
Lundi au Jeudi de 8h à 18h.
Vendredi de 8h à 17h.
 
Prise de rendez-vous en ligne :
Avec le Docteur Billioud Avec le Docteur Guillaud Avec le Docteur Quencez Avec le Docteur Lot
 
 

Écho-endoscopie

Télécharger en PDF

1. Pourquoi faire une écho-endoscopie ?
2. Quelle préparation pour une écho-endoscopie ?
3. Comment de déroule l'examen ?
4. Quelles complications peuvent survenir ?


L'échoendoscopie combine 2 techniques, l'échographie et l'endoscopie en permettant d'amener une sonde d'échographie au contact de la paroi digestive et au voisinage d'un organe à explorer. La sonde d'échographie émet des ultrasons qui sont réfléchis par la paroi intestinale et les organes et permettent la reconstruction de leur structure sans utiliser les rayons X. Plusieurs fréquences d’ultrasons sont utilisées suivant la profondeur requise et la qualité de la résolution demandée.


 
Sans titre30
Cet examen permet d’explorer de manière très fine (souvent supérieure au scanner et à l'IRM) la paroi de l'œsophage, de l'estomac et du duodénum (portion initiale de l'intestin grêle), du rectum et de l'anus. Elle permet également d'explorer les organes de voisinage, comme le médiastin (bronche, vaisseaux et cœur), la vésicule et les voies biliaires, le pancréas et les ganglions abdominaux ou la prostate chez l'homme ainsi que le vagin chez la femme.
Lorsque cela est nécessaire, il est possible d'effectuer une ponction avec une aiguille fine pour des prélèvements de fragments de tissus.


Echo endoscope avec aiguille de ponction


-Sans titre31 La recherche d'une lithiase, « calcul » dans la voie biliaire principale qui peut être épaissie par l'inflammation secondaire. L'examen est plus performant que l'échographie externe ou le scanner pour détecter une mini-lithiase (c’est à dire des calculs de taille inférieure à 2 mm) qu’on appele aussi sludge vésiculaire.

- La recherche d’une causede pancréatite aigue ou chronique (microcalcifications ou mini-lithiase cholédocienne) ou d'une complication (pseudo-kystes, compression biliaire ou thrombose vasculaire).


Sans titre32- La caractérisation et bilan d'extension de nombreuses tumeurs (notamment kystiques), profondes ou de diagnostic difficile, permettant d'en trouver les limites précises dans la paroi digestive ou un organe adjacent. La présence de ganglions associés permettra de guider le traitement médico-chirurgical.
 
                                                            
 

 Sans titre28Sans titre29Il faut être à jeun (sans boire, ni manger, ni fumer) durant les 6 heures précédant l'examen s’il s’agit d’une écho endoscopie haute.
                  


Si vous portez une prothèse dentaire ou des lunettes, celles-ci doivent être retirées avant l’examen.
S’il s’agit d’une écho endoscopie basse, il est nécessaire de faire un petit lavement évacuateur avant l’examen, sans nécessité d’être à jeun (sauf si une anesthésie est prévue) ou de boire une purge.


3. Comment se déroule l'examen ?

L'examen utilise un appareil souple appelé échoendoscope qui associe une vision échographique et endoscopique. Vous serez tourné sur le côté gauche lors de l’examen.
Deux modalités sont proposées en fonction du site exploré :
- soit une anesthésie générale pour la sphère haute,
- soit une simple prémédication ou le plus souvent même l'absence de traitement pour la sphère basse facilement accessible.

Durant l'examen, de l'air ou de l'eau pourront être injectés pour déplisser les parois digestives sans inconfort. La durée de l'examen dépend de l'organe exploré : 15 mn pour l'œsophage ou l'ano-rectum contre 30 mn pour la sphère bilio-pancréatique.
En cas d’anesthésie, une surveillance d’environ 2 à 3 heures à la clinique est généralement demandée. Vous devez consulter un anesthésiste dans les jours précédents cet acte diagnostique en apportant votre dossier médical et vos dernières ordonnances. En cas d’anesthésie, il est formellement interdit de reprendre la voiture. Il faudra donc que quelqu’un vienne vous chercher. Le lendemain de l’examen, vous pouvez reprendre une activité normale et reconduire.
S’il n’y a pas eu d’anesthésie, vous pouvez rentrer immédiatement à domicile par vos propres moyens.
Entre chaque examen, l'échoendoscope est désinfecté suivant la réglementation en vigueur et les accessoires utilisés (pinces, aiguilles à ponction, cale bouche) sont jetés car étant du matériel à usage unique.


 
Tout acte médical, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans les conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication.
Généralement, une sensation de ballonnement ou de légères douleurs à type de « coliques » peuvent survenir dans les heures qui suivent l'examen.
Les complications graves sont exceptionnelles pour l'échoendoscopie. Il peut s'agir de perforation, en particulier œsophagienne, souvent favorisée par le terrain et la présence d'une tumeur sous jacente.
En cas de ponction, de rares cas d'infection ou d'hémorragie ont été rapportés. Elles imposent un traitement adapté, mais peuvent conduire à une intervention chirurgicale et éventuellement une transfusion.
Elles peuvent apparaître lors de l'examen ou quelques jours plus tard et se traduire par des douleurs abdominales ou thoraciques, de la fièvre et des frissons.
Il est alors important de contacter rapidement votre gastroentérologue ou votre généraliste. D'autres complications cardio-vasculaires et respiratoires sont possibles et dépendent souvent d'affections préexistantes.
 
Télécharger la fiche SFED : "Informations médicales avant réalisation d'une écho-endoscopie"

Télécharger la fiche SFED"Informations médicales avant réalisation d'une écho-endoscopie anorectale par une tube souple"