Gastroenterologue-lyon.fr

Coordonnées

Dr Billioud, Dr Guillaud, Dr Lot et Dr Quencez
Tel : 04 72 52 28 32
Fax : 04 72 17 58 69

Centre des consultations spécialisées de la Sauvegarde
1er étage
25 avenue des sources
69009 Lyon

Horaires :
Lundi au Jeudi de 8h à 18h.
Vendredi de 8h à 17h.
 
Prise de rendez-vous en ligne :
Avec le Docteur Billioud Avec le Docteur Guillaud Avec le Docteur Quencez Avec le Docteur Lot
 
 

Entéroscopie

 



L'entéroscopie est une exploration visuelle qui permet, grâce à un long tube souple de 2,50 mètres comportant une mini-caméra, d'explorer une très grande partie de l'intestin grêle.
Elle comporte deux temps haut et bas et se réalise sous anesthésie vigile avec l'aide de raidisseurs qui permettent d'éviter la formation de boucles. Le premier temps utilise la voie orale et après l'exploration oeso-gastroscopique, permet de voir la totalité du duodénum et la partie haute de l'intestin grêle. Le temps bas utilise la voie anale et après une coloscopie totale, permet de franchir la valvule de Bauhin pour remonter dans l'iléon (partie basse de l'intestin grêle). Cet examen très spécialisé vient habituellement compléter l'exploration de cet organe par des techniques non invasives (enteroscanner et videocapsule) lorsque les endoscopies haute et basse sont normales.



 

C'est actuellement l'examen de référence pour connaître précisement certaines lésions bénignes ou malignes qui occasionnent des signes digestifs majeurs dont la cause n'a pu être retrouvé par les examens traditionnels.


Sans titre5L'examen est donc indiqué en cas de :

- confirmation d'anomalies détectées par les examens radiologiques notamment un rétrécissement dont la nature inflammatoire ou tumorale demande confirmation avant une intervention chirurgicale.

- hémorragies digestives ou saignements occultes inexpliquées avec une anémie nécessitant des transfusions fréquentes.(exemple jéjunite hypertrophique ci contre).

- état de dénutrition avec diarrhée et amaigrissement inexpliqués. 

- diagnostic et surveillance des tumeurs survenant dans le cadre de polyposes familiales ou maladies génétiques apparentées. Cet examen n'est pas indiqué pour de simples douleurs abdominales sans qu'une orientation clinique n'ait été au préalable bien définie.


 
 
2. Comment se déroule l'examen ?



L'entéroscopie est pratiquée obligatoirement sous anesthésie générale et nécessite une consultation pré-anesthésique à laquelle le patient apportera sa dernière ordonnance et ses examens. 
Le colon doit être propre pour permettre un examen précis et, comme pour la coloscopie une purge est indispensable.
L'examen, qui est long, comporte une insufflation dans l'intestin pour déplisser la paroi et peut occasionner un gonflement abdominal qui persiste quelques heures.


Sans titre6D'éventuels prélèvements sont réalisés pour un examen microscopique. La photo ci contre montre le résultat d'une biopsie ou prélèvement normal de l'intestin. Cet examen a été effectué à la recherche d'une anomalie pouvant expliquer une tableau de diarrhée chronique pour lesquels les examens antérieurs étaient normaux.
on peut également réaliser le traitement de malformations artério-veineuses par électrocoagulation ou plasma argon ou l'ablation de polypes avec un lasso. Quel que soit la technique employée, l'endoscope et le petit matériel ( pinces à biopsies par exemple) est désinfecté entre chaque patient suivant la réglementation en vigueur. Cet examen peut exceptionnellement se dérouler à ventre ouvert avec un chirurgien qui guide le tube pour le faire progresser dans l'intestin. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Quelles en sont les complications ?
Il faut d'abord souligner que tout acte médical, exploration ou intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication. Les complications graves de l'entéroscopie diagnostique sont rares et concernent la blessure ou la perforation de la paroi du tube digestif, notamment lorsque l'on utilise un over-tube pour éviter le bouclage. L'hémorragie peut exceptionnellement nécessiter des transfusions ou comme la blessure une intervention chirurgicale.
 Les troubles cardiovasculaires, respiratoires et les infections sont possibles et sont favorisés par les antécédents médico-chirurgicaux et la prise de certains traitements jouant sur la coagulation (aspirine, anti-aggrégants plaquettaires et anti-coagulants) dont il faut toujours signaler l'utilisation régulière. 

Ces complications sont plus fréquentes en cas de geste opératoire endoscopique et peuvent survenir quelques jours après l'examen sous forme de douleurs du cou, du thorax et de l'abdomen, vomissements de sang rouge ou noir, méléna ou selles noires, toux, fièvre et frissons. Il est alors indispensable de contacter immédiatement le gastro-entérologue qui a fait l'examen ou le médecin traitant