Gastroenterologue-lyon.fr

Coordonnées

Dr Billioud, Dr Guillaud, Dr Lot et Dr Quencez
Tel : 04 72 52 28 32
Fax : 04 72 17 58 69

Centre des consultations spécialisées de la Sauvegarde
1er étage
25 avenue des sources
69009 Lyon

Horaires :
Lundi au Jeudi de 8h à 18h.
Vendredi de 8h à 17h.
 
Prise de rendez-vous en ligne :
Avec le Docteur Billioud Avec le Docteur Guillaud Avec le Docteur Quencez Avec le Docteur Lot
 
 

Fibroscan

Télécharger en PDF

Ce nouvel appareil, illustré sur la photo N°1,  est en fonction  depuis 2009 au premier étage du  Centre de Consultations de la Sauvegarde.
Nous avons souhaité vous présenter son  prinçipe de fonctionnement, son impact et son formidable potentiel dans l’exploration moderne des maladies hépatiques : Si le mot évoque une technique d’imagerie, le Fibroscan est une méthode récente, non invasive, d’emploi façile et performant, permettant souvent d’éviter une ponction biopsie hépatique , tant redoutée par les patients.  Il s’agit de scanner ou d’analyser  la fibrose ( = dureté ou élasticité) du plus  volumineux  organe de notre corps,  indispensable à de multiples fonctions vitales .
Lorsqu’une maladie touche le foie, son devenir est directement lié au développement de cette fibrose , classée en 4 stades de F1 à F4 ( cirrhose avec ses complications redoutées, dont le cancer). La photo N°1 vous montre 4 carottes microscopiques  de foie, ou la fibrose apparaît en bleu.

Les hépatites chroniques  virales B et C, les stéatoses (foie gras), ainsi que  la maladie  alcoolique, sont maintenant explorables avec cette technique, qui permet d’en mesurer la gravité et d’en  suivre, de façon atraumatique, l’évolution dans le temps  en appréciant  l’effet des  traitements institués.

Le FibroScan ( Photo N°3)  est un  véritable stéthoscope  permettant le diagnostic et la quantification  de la fibrose hépatique en mesurant la vitesse de propagation d’une minime onde de choc  à travers le tissu hépatique : la vitesse est d’autant plus importante que le foie est dur. Les résultats sont exprimés en kiloPascals (kPa) avec des valeurs comprises entre 2,5 et 75 kPa (Photo N°4).  L’examen se  rapproche donc d’une échographie, souvent couplée au Fibroscan , pour repérer, entre deux côtes, le meilleur endroit à scanner, loin des gros vaisseaux qui irriguent l’intérieur du foie. Le schéma N°2 ci contre vous explique son fonctionnement. Le cylindre  analysé explore un  volume  de 1 cm de large sur 4 cms de profondeur : il réalise ainsi 1/500e de la masse hépatique globale, soit 100 fois plus qu’une  ponction biopsie hépatique.

Sur le plan pratique, 10 mesures sont réalisées sur un patient, à jeun,  avec  la sonde externe  qui donne « une pichenette », à peine perceptible par le patient à chaque tir. La principale limite à son utilisation était  l’impossibilité d’obtenir un résultat dans environ 5 à 10% des cas, particulièrement en cas d’obésité. L’arrivée d’une deuxième  sonde, appelée  XL, permet maintenant de s’affranchir de cet inconvénient important  dans une population française en  surpoids
Cette technique  a maintenant acquis ses lettres de noblesse et   réalise une  alternative fiable à certaines prises de sang sophistiquées, appelées marqueurs indirects de fibrose, qui  sont  sources  d’erreurs et    toujours à la charge  financière des patients en dehors de l’hépatite chronique C.


Docteurs S Beorchia

Figure 1 : Les 4 stades de la fibrose (F4 = cirrhose)

   F1               F2                F3              F4
  Sans titre49          
Lésions minimes F1F2  /  Lésions sévères F3F4



Schéma de fonctionnement :

 

Sans titre50

Appareilage complet
:

Sans titre51


Écran de resultats
 

Sans titre52